C’est un garçon pour le 1er membre du Cabinet japonais en congé de paternité

Par MARI YAMAGUCHI

Le ministre japonais de l’Environnement est devenu père d’un garçon et poursuit son congé de paternité prévu – encore une rareté au Japon où les hommes sont sous pression pour mettre le travail avant la famille.

Shinjiro Koizumi a déclaré que sa femme, l’ancienne présentatrice de télévision Christel Takigawa, avait donné naissance à leur premier enfant jeudi soir, deux jours seulement après avoir annoncé qu’il prendrait deux semaines de congé au cours des trois prochains mois.

« Cela a déjà commencé », a-t-il dit, notant qu’il avait quitté son bureau tôt jeudi pour pouvoir être présent lors de l’accouchement de sa femme.

Koizumi est le premier ministre du Cabinet à prendre un congé de paternité, espérant que davantage de pères qui travaillent suivront son exemple. Le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe a adopté une politique visant à libérer du temps pour les mères et à en réinvestir davantage dans la main-d’œuvre japonaise en déclin dans un pays à vieillissement rapide où le taux de natalité diminue et la population diminue.

Le Japon a des politiques de congé parental relativement généreuses, accordant aux hommes et aux femmes des congés partiellement payés pouvant aller jusqu’à un an.

Alors que des enquêtes récentes montrent qu’une majorité d’employés de sexe masculin éligibles espèrent prendre un congé de paternité à l’avenir, les changements arrivent lentement et peu de pères de nouveau-nés prennent des congés en raison d’une pression intense pour se concentrer sur le travail. Selon le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, 6% seulement des pères qui travaillent ont pris un congé de paternité en 2018, bien en deçà de l’objectif modeste de 13% fixé par le gouvernement pour 2020.

L’annonce de Koizumi a suscité des réactions mitigées. Certaines personnes ont dit que deux semaines de congé de paternité étaient marginales et qu’il essayait peut-être seulement d’attirer l’attention. D’autres ont salué sa décision comme le début d’un changement.

Vendredi, il a assuré qu’il prendrait un congé flexible pour que son congé de paternité n’affecte pas son département.

« Je comprends que les opinions sont toujours partagées », a-t-il déclaré. «Je réserverai du temps (pour ma famille) tout en m’assurant de prioriser mon devoir public et d’être pleinement préparé à toute situation d’urgence.»

Koizumi, le fils de l’ancien Premier ministre non conformiste Junichiro Koizumi et un futur leader plein d’espoir, a déclaré qu’il était « ravi et également soulagé » que sa femme et le bébé, qui n’a pas encore été nommé, soient en bonne sant