Caster Semenya s’impose à nouveau, dit: «Je suis là pour rester»

Par GERALD IMRAY

Caster Semenya a couru sa première course publique en huit mois et a battu le record national de 300 mètres lors d’une rencontre amateur d’une université sud-africaine avant de proclamer: « Je suis là pour rester. »

La championne olympique du 800 mètres a déclaré que la course de vendredi soir à l’Université de Johannesburg, qui comprenait également des lycéens, était son événement d’ouverture de la saison.

« Athlétisme, vous verrez toujours mon visage », a déclaré Semenya après avoir remporté la course du 300m en 36,78 secondes. « C’est tout ce que je peux dire pour l’instant. »

Ce n’est pas la première fois que Semenya garantit un retour.

Les Jeux olympiques ne sont qu’à cinq mois et il est peu probable que Semenya puisse défendre son titre au 800 mètres. Mais peut-être qu’elle a un autre plan.

La participation de Semenya à son événement favori est actuellement interdite lors des grandes compétitions et à toute distance de 400 mètres à mile, sauf si elle suit les règles du monde d’athlétisme qui l’obligent à réduire médicalement ses niveaux de testostérone naturelle pour participer aux compétitions féminines.

Le règlement a été conçu pour les athlètes féminines ayant des différences de développement sexuel comme Semenya et a été sévèrement critiqué.

Semenya, qui a eu 29 ans le mois dernier, a fait appel à deux reprises du règlement. Elle a perdu son premier appel devant le plus haut tribunal du sport. Sa deuxième contestation judiciaire devant la Cour suprême Suisse est toujours en cours d’examen. Ses chances de gagner ce deuxième appel sont minces.

Semenya a refusé à plusieurs reprises d’adhérer au règlement sur la testostérone et sa décision d’ouvrir l’année olympique avec une course de 300 mètres pourrait être importante.

Les règles ne s’appliquent pas aux courses inférieures à 400 mètres et Semenya pourrait participer au 200 mètres aux Jeux olympiques sans avoir à réduire son niveau d’hormones.

Semenya n’a pas indiqué si c’était son intention lorsqu’elle a déclaré que sa carrière sur piste n’était pas terminée. La Sud-Africaine a rarement couru le 200 mètres et son record personnel est de 24,26 secondes. Semenya devrait améliorer cela de près de deux secondes pour répondre à la norme de qualification de 22,80 secondes pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Elle a déjà essayé des distances plus longues que le mile avec un succès limité.

La dernière apparition de Semenya sur la piste remonte à juin de l’année dernière lorsqu’elle a remporté une course de 800 mètres lors de la Classique Prefontaine aux États-Unis. La nouvelle réglementation de l’athlétisme